FR EN
FR EN

BERNARD GILBERT

PORTRAIT

Né à Québec, Bernard Gilbert œuvre depuis plus de 40 ans dans le domaine des arts et de la culture. Il partage son temps entre l’Estrie et Québec.

D’abord journaliste, il a collaboré à la radio de Radio-Canada et à CKRL MF, radio communautaire qu’il dirige de 1985 à 1987. En 1989, il devient directeur du Théâtre Périscope avant de fonder, en 1991, le Carrefour international de théâtre de Québec. Il en sera directeur général jusqu’en 1998. Il a collaboré à la programmation d’évènements d’envergure : Printemps du Québec en France (1999), Centenaire de l’Orchestre symphonique de Québec (2003), Feria internacional del libro de Guadalajara (Mexique, 2003), Canada invité d’honneur de la Foire de Francfort (2020). Comme consultant, il a réalisé des études et des mandats de gestion pour plusieurs organisations et institutions du Québec et du Canada. D’abord comme consultant, puis comme directeur – Espace 400e, il a contribué de 2003 à 2006 de manière significative aux préparatifs du 400e anniversaire de Québec. Pour Pôles magnétiques, art et culture (2004-2013), il a été directeur de production des opéras d’Ex Machina, que met en scène Robert Lepage dans plusieurs maisons renommées : Royal Opera House – Covent Garden (Londres), Théâtre Royal de la Monnaie (Bruxelles), Metropolitan Opera (New York), Teatro alla Scala (Milan), Festival lyrique d’Aix-en-Provence, Canadian Opera Company (Toronto), Festival d’opéra de Québec. De 2013 à 2017, il travaille pour L’Institut Canadien de Québec, pour qui il dirige le festival Québec en toutes lettres et la Maison de la littérature. Celle-ci connaît un succès retentissant depuis son ouverture en 2015. De 2017 à 2021, il est directeur général et de la programmation du Diamant, projet initié à place D’Youville par le metteur en scène Robert Lepage, ouvert à Québec depuis 2019. À l’automne 2021, il reprend du service pour Pôles magnétiques.

Écrivain depuis les années 1980, Bernard Gilbert a publié quatre romans, dont Les singes bariolés et le déclin de l’espèce humaine (2021, Québec Amérique), dont une adaptation pour la scène a été créée à la Maison de la littérature en mai 2023. Pygmalion tatoué est paru en 2016 (Druide). Il a publié aussi deux livres de poésie et deux ouvrages sur Québec avec le photographe Claudel Huot, tout comme trois documents sur les opéras d’Ex Machina, dont Le Ring de Robert Lepage. Une aventure scénique au Metropolitan Opera (2013, L’Instant même).

Prix et distinctions

2023 – Prix de carrière du gestionnaire culturel attribué par la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal.

– Finaliste du Prix de L’ICQ pour sa contribution exceptionnelle à la vie littéraire.

2022 – Pour Les singes bariolés ou le déclin de l’espèce humaine, roman (Québec Amérique) :

– Prix Aurora-Boréal – Meilleur roman (littératures de l’imaginaire) en français par un.e Canadien.ne, publié en 2021.

– Finaliste, Prix de création littéraire Ville de Québec – Salon international du    livre de Québec, catégorie Littérature adulte.

– Meilleurs livres québécois 2021, palmarès de ICI Radio-Canada Québec, par la journaliste Anne-Josée Cameron

2019 – Chevalier des arts et des lettres de la République française.

2016 – Lauréat, Prix François-Samson de développement culturel, remis par le Conseil de la culture de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches.

– Lauréat de Québec Le Soleil-Radio-Canada.

– Finaliste, Prix Opus – Livre de l’année, pour Le Ring de Robert Lepage, une aventure scénique au Metropolitan Opera, essai documentaire, L’Instant même.

2011 – Finaliste, Prix Arthur Ellis – Meilleur roman policier publié en français au Canada, pour Quand la mort s’invite à la première, roman, Éditions Québec Amérique.

2008 – Finaliste, prix des abonnées de la bibliothèque de Québec, pour Ex Machina, Chantiers d’écriture scénique, écrit avec Patrick Caux, éditions Septentrion / L’Instant scène.

1998 – Finaliste, prix de Développement culturel du Conseil de la culture de la région de Québec et de Chaudière-Appalaches.

1995 – Finaliste, prix littéraire Desjardins – poésie, pour Opéra, récit, éditions du Noroît.

PROJET ARTISTIQUE

Si Bernard travaille dans le domaine des arts, c’est avant tout grâce à la littérature. Dès le cégep, il écrit ses premiers poèmes. Et c’est en études françaises qu’il obtient un baccalauréat à l’Université Laval, tout en travaillant en librairie. Pendant ces années-là, il lit plusieurs livres par semaine, surtout des œuvres du XXe siècle : poésie, roman, surréalisme, nouvelle écriture, etc., avec un penchant marqué pour la littérature du Québec. En parallèle, il se passionne pour la musique, toutes les musiques : classique et contemporaine, jazz, musiques du monde, chanson francophone et opéra.

Il découvre la gestion des arts un peu par hasard, quand la radio communautaire CKRL, en crise, cherche d’urgence des gestionnaires. Dès lors, l’administration occupera une place centrale, dans sa carrière, avec l’écriture. Après quelques publications (poésie, essai sur Québec) dans les années 1980, il publie coup sur coup trois livres en mai 1994, dont son premier roman, CQFD, et le récit poétique Opéra. Après une longue pause, il a publié six livres depuis 2007, alternant essais documentaires sur le travail de Robert Lepage et romans. Son quatrième roman, Les singes bariolés ou le déclin de l’espèce humaine est paru au printemps 2021 (Québec Amérique). Il en a tiré une lecture « augmentée », La clairière, spectacle créé en mai 2023 à la Maison de la littérature dans le cadre du Carrefour international de théâtre de Québec.

Redevenu consultant au sein de Pôles magnétiques en 2021, il conserve un pied dans la gestion puis l’autre bien ancré dans la création. Cela résume bien son projet artistique.

Maintenant installé en Estrie, ses occupations professionnelles l’occupent à Sherbrooke, Québec, Montréal et ailleurs.

Télécharger le CV